Sutra – Hannya Shingyo

L’Hannya Shingyo est un sutra récité à la fin des séance de méditation zazen. Appelé Le Sutra du Cœur, il représente le cœur de la grande sagesse. Il fut écrit entre le 1er et le 6ème siècle de notre ère. Commun à toutes les lignées du bouddhisme, il est certainement le sutra le plus connu.

Le bodhisattva Avalokiteśvara donne un enseignement à Sariputra sur la vacuité de tout être et de toute chose, car aucun d’eux ne possède de caractère fixe ni substantiel. Tout est impermanent et existe en interdépendance et non uniquement par soi-même.

Sources : AZI ; Zen – Hannya Shingyo : le Sutra du Cœur

Sūtras chantés pendant le zazen → lien vers le PDF imprimable

Prajñāpāramitā sous la forme d’une déesse
Prajñāpāramitā
sous la forme d’une déesse.

L’Hannya Shingyo est chanté lors de la cérémonie qui suit le zazen,
sous sa forme Kanbun (phonétique ancienne-sanskrit-chinois ancien).

Traduction de Sûtra du Coeur de la perfection de sagesse
(Hannya-haramita shingyô)

Traduit du sanskrit en chinois par Xuanzang en 649 ap. J.-C. –

Lorsque le Bodhisattva Avalokiteçvara pratique la profonde prajñâ-pâramitâ, il voit clairement que les cinq agrégats sont tous vides, et il dépasse toutes les souffrances.

Shariputra ! La forme n’est pas différente du vide, le vide n’est pas différent de la forme. La forme, c’est le vide; le vide, c’est la forme. Il en va aussi de même des sensations, des perceptions, des constructions et des consciences.

Shariputra ! Tous ces éléments caractérisés par le vide ne naissent ni ne disparaissent, ne sont ni souillés ni pures, ne s’accroissent ni ne décroissent.

C’est pourquoi, dans le vide, il n’y a pas de forme, de sensation, de perception, de construction ni de conscience.

Il n’y a pas d’œil, d’oreille, de nez, de langue, de corps ni de mental.

Il n’y a pas de forme, de son, de parfum, de goût, de toucher ni d’éléments.

Il n’y a pas de domaine de la vision, etc., ni de domaine de la conscience mentale.

Il n’y a pas ignorance ni suppression de l’ignorance, etc., pas de vieillesse-et-mort ni suppression de la vieillesse-et-mort.

Il n’y a pas de souffrance, d’origine, d’extinction ni de chemin.

Il n’y a ni connaissance ni acquisition.

Parce qu’il n’y a rien à être acquis, le bodhisattva s’appuyant sur la prajñâ-pâramitâ n’a pas d’empêchement en son mental.

Parce qu’il n’a pas d’empêchement, il n’a pas de crainte : séparé de toutes les méprises et pensées illusoires, il parvient au nirvâna.

Les buddha des trois temps obtiennent l’anuttara-samyak-sambodhi [parfait éveil insurpassable] en se fondant sur la prajñâ-pâramitâ.

Sache donc que la prajñâ-pâramitâ est la grande formule sublime! C’est la formule de la grande science. C’est la formule insurpassable. C’est la formule égalant l’inégalable. Elle supprime toutes les souffrances. Elle est authentique et non pas vaine. C’est pourquoi, j’expose la formule de la prajñâ-pâramitâ, formule qui s’expose ainsi :

Gate gate pâragate pâra samgate bodhi svâhâ

[Allez, allez, allez au-delà, allez entièrement au delà : Salut à l’Éveil !].

Traduction française sur le chinois : Jérôme Ducor (lien vers la page de la ville de Genève)

Une réponse à “Sutra – Hannya Shingyo”

  1. Sûtra du Coeur de la perfection de sagesse, :
    Hannya-haramita shingyô

    Maka Hannya Haramita Shingyo

    Kan ji zai bo satsu. Gyo jin han-nya ha ra mi ta ji. Sho ken go on kai ku. Do is-sai ku yaku. Sha ri shi. Shiki fu i ku. Ku fu i shiki. Shiki soku ze ku. Ku soku ze shiki. Ju so gyo shiki. Yaku bu nyo ze. Shari shi. Ze sho ho ku so. Fu sho fu metsu. Fu ku fu jo. Fu zo fu gen. Ze ko ku chu. Mu shiki mu ju so gyo shiki. Mu gen ni bi ze-shin ni. Mu shiki sho ko mi soku ho. Mu gen kai nai shi mu i shiki kai. Mu mu myo yaku mu mu myo jin. Nai shi mu ro shi. Yaku mu ro shi jin. Mu ku shu metsu do. Mu chi yaku mu toku. I mu sho toku ko. Bodai sat-ta. E han nya ha ra mi ta ko. Shin mu kei ge mu ke ge ko. Mu u ku fu. On ri is-sai ten do mu so.Ku gyo ne han. San ze sho butsu. E han-nya ha ra mi ta ko. Toku a noku ta ra san myaku san bo dai. Ko chi han-nya ha ra mi ta. Ze dai jin shu. Ze dai myo shu. Ze mu jo shu. Ze mu to do shu. No jo is-sai ku. Shin jitsu fu ko. Ko setsu han-nya hara mi ta shu. Soku setsu shu watsu.
    Gya tei gya tei hara gya tei.
    Hara so gya tei bo ji so wa ka.
    Han-nya shin gyo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.